fbpx

Rappels importants sur l’accompagnement

Choisir de se faire accompagner, ce n’est pas rien : cela témoigne d’une première disposition au changement. Alors si vous lisez cet article suite au mail de premier rendez-vous : bravo !

Bientôt, nous allons nous rencontrer, je vais alors vous questionner, vous écouter et réfléchir avec vous à votre objectif (et/ou à votre problématique). Mon rôle sera ensuite 1. de vous proposer différentes expériences permettant de faciliter l’atteinte de votre objectif et 2. de vous aider à fabriquer ces expériences à l’aide de l’hypnose.

Mais avant, je vous propose de lire ces trois informations qui me semblent capitales pour commencer un accompagnement dans de bonnes conditions.

1. Votre implication est nécessaire pour bien avancer !

Je ne suis pas un magicien, et l’hypnose n’est pas un coup de baguette qui vous change malgré vous-même.

S’il semble parfois que l’hypnose a agi sur nous comme un tour de magie, si parfois des choses se font toute seule grâce à l’hypnose, c’est que l’on a effectué certaines actions qui justement permettent que les choses se fassent ensuite d’elles-mêmes.

Nous tenons toujours ensemble : c’est-à-dire que je mets tous en place pour pouvoir vous aider, et vous, de votre côté, vous mettez tout en place pour m’aider à vous aider.

 2. L’hypnose n’est pas une « alternative »

Je vois souvent des personnes qui choisissent : le patch[1] ou l’hypnose (dans le cas de l’arrêt du tabac), le psychologue ou l’hypnothérapeute, etc.

L’hypnose a un champ d’action bien spécifique, elle ne s’oppose en rien à d’autres type de suivi. Au contraire : en tant qu’accompagnement non-médical, l’hypnose est complémentaire [2].

3. Je vous guide, je vous accompagne, je vous fais des propositions… Mais c’est vous qui décidez !

L’accompagnement est toujours une co-construction. Avec bienveillance et honnêteté, je m’engage à mettre toute ma technique, mon savoir et mon bon sens à votre service.

Ainsi, si quelque chose (quoi que ce soit !) vous gêne dans l’accompagnement, n’hésitez pas, dites-le-moi : vous, à vous sentir mieux, et moi, à mieux effectuer mon travail.

Je m’engage à toujours respecter votre liberté.

 

À très bientôt,

 

Élie

[1] L’étude montre que l’addition de l’hypnose et du patch nicotinique permet plus grand bénéfice que l’hypnose ou le patch seul. Attention, je ne suis pas médecin, je vous invite donc à voir ce point avec un professionnel de santé qualifié. Voir : Carmody, Timothy P., Duncan, Carol, Simon, Joel A., Solkowitz, Sharon, Huggins, Joy, Lee, Sharon et Delucchi, Kevin, « Hypnosis for smoking cessation: a randomized trial », Nicotine & Tobacco Research: Official Journal of the Society for Research on Nicotine and Tobacco, vol. 10, n° 5, 2008, p. 811‑818.

[2] Je n’établis aucune prescription, aucun diagnostic médical. Tout procédé de guérison ou traitement curatif relève du seul exercice médical, réservé aux personnes titulaires d’un titre ou diplôme défini par les termes de la loi en vigueur.